Comité Transports

 

Le Comité Transports rassemble près de 40 ingénieurs et scientifiques issus de différentes composantes économiques du transport.

 

Son activité couvre l’ensemble des modes et systèmes de transport, sous les aspects multiples des technologies mises en œuvre, des impacts sur les territoires, l’environnement et l’énergie, et des jeux d’acteurs économiques et sociaux.

 

Il organise des exposés-débats au cours de ses trois réunions annuelles, ouvertes aux spécialistes concernés et anime des groupes de travail thématiques, en collaboration avec d’autres organismes, dont les conclusions sont largement diffusées. Les thèmes d’intérêt les plus récents ont porté sur les effets de la révolution numérique sur l’évolution des mobilités.

 

 

CompositioN du comité :

 

 

ActivitéS :

Au cours de l’année 2017, l’activité du comité transport s’est poursuivie autour de trois thèmes, en partenariat avec d’autres comités IESF et des organismes extérieurs :

 

1° Mobilité et numérique

Après la publication du cahier 21 (novembre 2015) : « le numérique au service des territoires » et un séminaire – débat (décembre 2016) « La mobilité, accélérateur inédit d’innovation pour les entreprises et les territoires », l’activité du comité a porté sur les conséquences de la révolution numérique et énergétique sur l’organisation des mobilités, avec l’organisation, par l'Académie des Technologies, les Ingénieurs et Scientifiques de France et le consortium BMA (Bretagne-Mobilité-Augmentée) d’une émission télévisée, pour réinventer une mobilité conciliant performances économiques et environnementales, diffusée le 17 mars 2017.

 

Cette émission a donné le coup d’envoi à la publication d’un Manifeste autour du thème « Réinventer la mobilité ».

 

 

C’est sur ces bases qu’IESF et BMA ont pu contribuer aux Assises nationales de la mobilité, de septembre à décembre 2017 avec la publication de trois « cahiers d’acteurs » :

  • La conférence-débat du 29 septembre 2017 à Rennes (IESF – BMA), introduite par Marc Ventre
  • La feuille de route d’un collectif d’experts et de scientifiques pour « Refonder le système de représentation sur la mobilité » (ce document sera publié courant janvier 2018)
  • La contribution BMA-IESF à la séance de clôture des Assises

La réunion du 17 janvier du comité Transport (à laquelle ont été conviés les membres du bureau et présidents de comité intéressés) porte sur le « débriefing » de ces Assises afin d’envisager les actions possibles d’IESF et de ses partenaires dans ce domaine.

 

 

2° Mobilité décarbonée

Dans la continuité des travaux conduits en 2016 par Michel Bruder (Comité Environnement) sur les questions liées au changement climatique (Cahier n°25 "Changement climatique pour un plan d'actions efficace"), les deux comités Énergie et Transport ont engagé début 2017 un travail commun « Pour une mobilité sans carbone ». Le but recherché est d’ouvrir un débat avec les experts scientifiques et techniques concernés sur les conditions d’avancée vers des modes de transport n’utilisant plus aucune énergie carbonée.

 

Les travaux ont été nourris par :

  • une conférence tenue le 18 janvier 2017 sur les « Perspectives d’approvisionnement en énergie du secteur transport » par Olivier APPERT, ancien Président de l’Institut Français du Pétrole et des Énergies Nouvelles, devant les deux comités Énergie et Transport,
  • une présentation-débat effectuée le 26 avril 2017, sur « La demande de transport aux horizons 2030 et 2050 », par Jean-Jacques BECKER, chargé de la Sous-Direction de la mobilité et de l’aménagement au Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer (CGDD).

 

Un manifeste « Pour une mobilité sans carbone » a été publié en septembre 2017 par les deux comités.

Présentée en forme de scénario de très long terme, cette première analyse invitait la communauté des experts concernés débattre de la pertinence et de la faisabilité de cette vision technologique.

Sur ces bases, les deux comités Énergie et Transport ont publié en mars 2018 le cahier n°30 « Mobilité décarbonée : quelle stratégie ? ». Ce cahier propose les orientations stratégiques d'un programme d'action : qui réponde aux objectifs à court-moyen terme de limitation des consommations d'énergie et de réduction des pollutions locales liées au transport ; et qui prépare des cheminements technologiques à plus long terme permettant de s'approcher au plus près de l'objectif final d'une mobilité décarbonée.

 

 

3° Véhicules autonome

En 2016, un nouveau thème a été exploré sur le véhicule autonome suite aux interventions le 13 avril 2016, de l’Institut VEDECOM : l’automatisation du véhicule et de sa conduite connaît une progression accélérée depuis quelques années : véhicules à conduite partiellement déléguée, navettes ou minibus sans chauffeurs sur des espaces restreints. Les expérimentations se multiplient et révèlent à la fois les possibilités des systèmes d’intelligence artificielle et les obstacles qui restent à franchir pour que le véhicule autonome trouve sa place dans les mobilités du futur.

 

Publié en septembre 2016 par les Ingénieurs et Scientifiques de France et l’Institut VEDECOM avec la contribution d’experts de différentes disciplines, le cahier n°23 « Véhicule autonome : accompagner la transition », explore les problématiques et enjeux socio-économiques pour la réussite de cette période de transition.

 

L’année 2017 a porté sur des contributions à l’étude des impacts possibles du véhicule autonomes sur le développement des mobilités urbaines, avec le CVT ATHENA (rapport de mission confiée par le CGI – mai 2017), et avec le Cercle des transports (scénario en cours d’élaboration).

 

 

Publications :

 

Ces cahiers ont été réalisés avec la participation de spécialistes du domaine concerné.

 

 

 
Dernière modification : 05/04/2018

ILS NOUS SOUTIENNENT

 

ABONNEMENT AU FLASH INFO

Newsletter

Email :

NOUS SUIVRE :