IESF accueille 3 nouveaux membres Actualités IESF 100 ans d'IESF Grande-Bretagne à Paris

L'analyse du comité Chimie d'IESF sur l'incendie de LUBRIZOL

L'analyse du comité Chimie d'IESF sur l'incendie de LUBRIZOL  

 

 

Le 26 septembre, tôt dans la matinée, un incendie d’origine encore non déterminée s’est déclaré au sein de l’usine Lubrizol France de Rouen et de l’entreprise de stockage Normandie Logistique qui lui est contiguë. La prompte réaction des pompiers et des services d’urgence a permis de circonscrire le feu rapidement et aucune victime n’est à déplorer.

 

External_relations-LH

Source : france.lubrizol.com

 

Quelles actions sont prises à la suite de cet incendie ?

La Préfecture de Seine Maritime a déclenché rapidement un Plan Particulier d’Intervention (PPI) ce qui signifie que toutes les décisions et la communication vers le public sont sous l’autorité de la Préfecture et de ses services techniques. Lubrizol collabore avec les autorités locales et la population.

 

L’incendie n’a impacté que des unités d’enfûtage et d’entreposage de Lubrizol et de Normandie Logistique ; le reste du site, en particulier les unités de production, n’a pas été endommagé.

 

L’inventaire des produits stockés a été communiqué aux autorités et mis à disposition du public, avec accès aux fiches de données de sécurité. Sous réserve de confirmation et selon les données de Normandie Logistique les quelques 9000 tonnes stockées sont réparties pour environ 50% de produits Lubrizol, 30% pour Nexira/Starlight (additifs alimentaires), 15% de minéraux inertes et le reste constitué de papier et de produits de Total Lubrifiants. 

 

Sur ces quantités il aurait brûlé environ 5250 tonnes de produits dont principalement des huiles minérales, soit telles quelles, soit formulées (environ 40%), des polymères (environ 20%) et des agents de type détergents (environ 10%).

 

Les populations locales situées soit à proximité du site soit sous le panache de fumée se préoccupent à juste titre des pollutions engendrées par cet incendie et des risques pour la santé. En plus des mesures de précaution immédiates (évacuations, interdiction de consommer les denrées potentiellement souillées…) des analyses ont été effectuées en permanence depuis le 27 septembre sur l’air et au sol pour identifier d’éventuelles contaminations.

 

Au fur et à mesure de leur arrivée les résultats sont rendus publics sur les sites internet des autorités locales et nationales ainsi que sur le site de l’Agence Régionale de Santé (ARS).

 

 

Lire la suite

 

 

Retour

ILS NOUS SOUTIENNENT

 

ABONNEMENT AU FLASH INFO

Newsletter

Email :

NOUS SUIVRE :