Actualités OPÉRATION INGÉNIEUSE - PRIX DE LA FEMME INGÉNIEURE

Enquête sur l'impact environnemental du numérique

Enquête sur l'impact environnemental du numérique      

 

 

Participez A CETTE ENQUÊTE POUR FAVORISER UN NUMÉRIQUE PLUS VERT !

 

unit vernum image de freepikL'environnement au cœur du numérique 

 

L’impact environnemental du numérique est souvent oublié mais il est indéniable. De 2% des émissions de gaz à effet de serre (GES) de la France actuellement, il pourrait atteindre 7% en 2040.

 

Néanmoins, il peut représenter des opportunités d'économies d’énergie s’il est utilisé, avec raison, en remplacement d’usages (une visioconférence, par exemple, étant moins gourmande en énergie qu’un déplacement aérien). Inversement, s’il n’occasionne aucun changement de comportement, son coût est cumulé aux autres existants, et cela devient problématique.

 

Les entreprises en ont maintenant de plus en plus conscience tout comme les acteurs de formation dont les écoles d’ingénieurs. Ces dernières sont stratégiques car elles forment la majeure partie des cadres dirigeants techniques des entreprises françaises. Étant donné leur influence structurelle, les ingénieurs sont à même d’induire une action transformation de fond des sociétés dans le domaine de la pratique du numérique responsable.

 

Image de Freepik

 

Aussi, les écoles d’ingénieurs disent intégrer dans leurs enseignements, une dimension numérique responsable. Toutefois, cet aspect est-il du domaine du perçu ou du réel ? Ces enseignements sont-ils suffisants en regard de l’enjeu du changement climatique ? Couvrent-ils l’ensemble des compétences dont la France a besoin, maintenant et à l’horizon 2030 ?

 

Pour répondre à ces questions, la fondation UNIT, partenaire de confiance de l'IESF, l’Institut du numérique responsable et Centre Inffo réalisent dans le cadre du programme Compétences et Métiers d’Avenir un diagnostic comprenant un état des lieux et qui débouchera sur un cahier des charges pour un projet d’envergure de dispositifs de formations dans le cadre de ce même programme. 

Pour établir cet état des lieux, nous avons besoin de votre coopération en tant qu’ingénieurs et scientifiques diplômés et de 10 minutes de votre temps pour répondre à ce questionnaire composé d’une quinzaine de questions. 

 

Nous vous remercions pour votre implication et vos réponses. Cliquez sur le bouton en dessous pour commencer !

 

 

en cliquant ici !

 

 

 

 

 

1) Posté par Pautard le 7/12/2022 à 11h09


Bonjour,
Enfin une bonne initiative.
Je suis particulièrement sensible à la question, et j'ai tenté de sensibiliser le sous-directeur des systèmes d'information (SDSI) du ministère de l'agriculture, en lui demandant ce que le ministère faisait dans les SI en matière de développement durable. Réponse : on dématérialise ! Ce serait tellement simple... Je me demande vraiment comment les décideurs dans les administrations et les entreprises sont conseillés. Il faudrait introduire une obligation de conseil sur le développement durable des entreprises de services du numérique. La loi REEN me semble insuffisante. Nous avons besoin d'outils collaboratifs, de gestion des connaissances, voire d'intelligence artificielle pour gérer des programmes de développement durable d'un point de vue métier. Exemple : gérer les bonnes pratiques agricoles à l'aide d'outils collaboratifs. Les outils existent (OSMOSE), il suffit de les mettre en œuvre. Les outils collaboratifs en sont au stade embryonnaires dans les ministères français (sauf au ministère de l'éducation nationale qui est bien équipé en espaces numériques de travail).
Cordialement.

 

Retour

ILS NOUS SOUTIENNENT

 

ABONNEMENT AU FLASH INFO

Newsletter

Email :

NOUS SUIVRE :