Bilan Semaine de l'Industrie 2019 Actualités IESF IESF Magazine

Visite de l'IRT Saint Exupéry

Visite de l'IRT Saint Exupéry  

 

 

Visite des laboratoires de recherche
de l'Institut de recherche technologique Saint Exupéry

 

logo

Capture

 

 

A la suite de la Journée Nationale de l’Ingénieur (JNI) organisée par IESF Occitanie-Toulouse le 20 mars, à l’aérodrome de Toulouse-Francazal, l’IRT Saint Exupéry avait proposé à une vingtaine de lycéens la possibilité de visiter ses laboratoires de recherche.

 

 

Le mercredi 3 avril, des lycéens de classes de 2nde, 1ère et terminale, accompagnés de parents et professeurs, se sont retrouvés au bâtiment B612 sur le site historique de Montaudran.

 

L'équipe d'IESF Occitanie-Toulouse et Jean-Yves Hernandez, Adjoint au Délégué Académique à la Formation Professionnelle Initiale et Continue de l'académie de Toulouse étaient également au RDV.

 

Après une brève présentation de l'IRT et de l'histoire du site par le responsable développement formation, Patrick Martinez, les lycéens et leurs accompagnants ont été réparti dans plusieurs laboratoires.

 

Ces laboratoires, qui emploient bon nombre de Doctorants, travaillent sur la recherche technologique, donc à mi-chemin entre la recherche fondamentale et les développements industriels.

 

A noter les origines des participants :

Lycée Bellevue de Toulouse, lycée international Victor Hugo de Colomiers, lycée La Découverte de Decazeville, lycée Bossuet de Condom…

 

 

Les lycéens ont été scotchés par :

  • les essais de foudroiement sur des matériaux composites de nouvelle génération,
  • le robot d’application peinture et de jet d’encre permettant respectivement de peindre et imprimer des dessins sur les fuselages des aéronefs, ou les cellules de fabrication additive métallique (technologies « lit de poudre faisceau d’électrons » et « dépôt de poudre sous faisceau laser »), sortes d’imprimantes 3D qui réalisent des pièces complexes pour des applications aéronautiques et spatiales,
  • le Compacteur Isostatique à Chaud (1400 °C - 2000 bars) permettant d’éliminer les porosités internes des pièces réalisées en fabrication additive.

 

Enfin, les labos orientés vers « un avion plus électrique », où l’on tente de lever les verrous technologiques pour l’emploi de hautes tensions dans l’environnement aéronautique : étude des décharges partielles et des arcs électriques sur les circuits, expérimentation d’onduleurs de puissance à très faibles pertes (objectifs de rendement approchant les 99%), chaines électromécaniques performantes, compatibilité électromagnétique …

Image_02

 

Pour clôturer la visite, les lycéens, parents et organisateurs ont pu échanger sur les différentes possibilités de poursuites d’études après le baccalauréat

 

 

 

Retour

ILS NOUS SOUTIENNENT

 

ABONNEMENT AU FLASH INFO

Newsletter

Email :

NOUS SUIVRE :